Partenaires

facebook

Communiqué : AFCF condamne la violente répression infligée aux habitants de Tiviritt

dim, 01/03/2021 - 11:57

L’Association des femmes cheffes de famille dénonce la recrudescence curieuse des violences de la part des forces de sécurité à l'encontre des habitants de la localité de Tiviritt (25 km de Nouakchott sur la Route de L’Espoir) qui manifestent pacifiquement pour réclamer leurs droits légitimes.

Il s’agit des habitants du village de Tivirit infesté par des montagnes d'ordures avec des nuisances de plus en plus insupportables et sources de maladies respiratoires graves.

En manifestant pacifiquement contre le déversement quotidien des tonnes de toutes sortes d’ordures, hommes, femmes, jeunes et vieux ont été l’objet de la brutalité des forces de sécurité.

Nous rappelons que les dernières images de Tivirit étaient choquantes, révoltantes et déshonorantes pour le pays et pour sa démocratie. Tivirit est un grand village situé à plus d’une vingtaine de kilomètres de Nouakchott, peuplé de quelques centaines d’habitants.

Elle est devenue depuis quelques années un dépotoir à ciel ouvert, dont les odeurs pestilentielles étaient si dérangeantes que les habitants sont sortis à plusieurs reprises dans des files de protestation.

La répression des forces de l’ordre a toujours été féroce et démesurée sur eux. Puis, le site fut fermé, face à la révolte des résidents. Depuis quelques jours, les camions chargés de détritus ont repris le chemin de la cité-dépotoir, mais les habitants sont sortis en masse pour leur barrer le chemin. La féroce répression et l’image de cet instituteur, battu et trainé devant le regard de sa fille, a fini par émouvoir l’opinion publique nationale. Et ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase de l’indignation à travers la Mauritanie.

Les derniers incidents de Tivirit, ajoutés aux images postées par les Internautes via les réseaux sociaux sur les montagnes sont insupportables.

Devant cette situation dramatique, l’AFCF :
- condamne avec la plus grande fermeté les violences et les abus commis à l'encontre des habitants sinistrés de Tiviritt ;
- appelle les pouvoirs publics à recueillir et écouter les doléances des citoyens et à œuvrer à leur apporter des solutions appropriées et de renoncer à tout recours à la répression aveugle de la part de ceux qui sont appelés à leur garantir la sécurité.

-exige le respect des lois et des valeurs humaines les plus élémentaires.

-exige le règlement définitivement du problème du dépotoir des ordures à Tiviritt et la libération immédiate des personnes interpellées dans la journée du samedi 2 janvier.

La cellule de communication

Nouakchott, le 02 janvier 2021