Partenaires

facebook

Communiqué/AFCF dénonce une pratique barbare : une femme traitée en esclave et léguée à une famille comme dot.

lun, 03/29/2021 - 15:29

Suite à la grave violation des droits d’une femme traitée en esclave et offerte dans la cadre d’une dot avec un troupeau de chameaux et un cheval à une famille dans la ville de Ouadane en Adrar lors d’une cérémonie de mariage, l’Association des femmes Cheffes de famille exprime sa vive préoccupation face à cette grave violation du droit humain et exhorte les autorités à faire face à ces genres de pratiques inhumaines et de punir leurs auteurs.

Nous rappelons à toutes les organisations de défense de droits humains de contrecarrer toute autre forme aussi barbare et révoltante que celle-ci.

« Dans ce contexte, il est important que les droits de l’homme soient pleinement respectés et nous rappelons à la stricte application de la loi N°031/2015 interdisant les pratiques esclavagistes ».

En plus, l’AFCF exhorte toutes les institutions et organisations de défense des droits de l’homme en Mauritanie à protéger les personnes victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. Et elles doivent ouvrir une enquête approfondie sur le cas de Ouadane et de punir les auteurs.

Seules l’application de loi et les sanctions sévères parviendront à mettre fin à ces genres de pratiques et comportements horribles que des tribus, familles et personnes continuent à pratiquer dans notre pays.

Nouakchott, le 29/03/2021